La fin du monde pour l’instant

J’ai quelque chose à dire. (C’est pas mal, ça, comme entrée en matière. Je sais jamais commencer les articles de blog, mais en fait on devrait aller droit au but : j’ai quelque chose à dire. Pas « salut, je te paye un verre ? » ou « tes yeux sont un océan où j’aimerais me noyer, parce que je sais pas, depuis que je suis tout petit, j’ai une espèce de fascination pour l’asphyxie et comme dirait tata Germaine qui est morte mais qui est dans la cave parce que j’aime bien l’avoir à portée pour discuter deux minutes à l’heure du thé, il faut vivre ses fantasmes à fond ». Non. « J’ai quelque chose à dire » c’est bien. Pas de blabla inutile pendant tout un paragraphe où on raconterait des trucs sans trop réfléchir pour se rendre compte en le lisant au fur et à mesure qu’on le tape qu’on devrait peut-être aller parler à quelqu’un de qualifié. Non.) Et je vais donc le dire céans, t’as vu.

Ce mercredi 20 juin à 20h45 c’est-à-dire dans une semaine (oh la la, c’est long), nous jouerons notre dernier match de la saison. Il se déroulera, comme souvent, à l’ENS (45 rue d’Ulm dans le 5e arrondissement de Paris), mais cette fois-ci ce sera au Nouveau Théâtre et moi aussi j’ai peur, mais ce sera fléché. Mais en tout cas, c’est le DERNIER MATCH. Il est nécessaire que tu viennes. D’aucuns prétendent qu’il y aurait une saison après celle-ci et qu’on reviendrait à la rentrée prochaine, donc qu’en fait ça va. Mais qui sait ce qu’il adviendra de ta vie en la prochaine saison ?  Seras-tu là ? Nul ne le sait, et c’est la raison pour laquelle j’en réfère à la sagesse ancestrale : carpe saisoniem. (Vis comme si la saison prochaine n’existait pas et mange du poisson, mais brosse-toi les dents après, quand même.) En plus ça ne coûte que 3 euros, voire même 2 si tu es membre du COF, donc franchement, n’est-ce pas.

Match d'improvisation de fin de saison : 20 juin 2012

Cette affiche, je te suggère de cliquer dessus pour la voir en très grand, de l’imprimer en une douzaine d’exemplaires que tu collerais sur le plafond au-dessus de ton lit, de façon à être sûr de ne pas oublier de venir. Sinon, il y a aussi un évènement Facebook, grâce auquel tu peux déclarer solennellement que tu seras des nôtres et risquer un truc pas sympa si par malheur tu te désistais. On rigole pas.

Je crois que c’est tout ce que j’ai à dire.

Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *