La fin est proche et tout ça

Non, Windows, je ne veux pas activer les touches rémanentes, je sais juste pas comment commencer mon article. Laisse-moi écrire, tu vois bien que j’essaye de dire un truc au lecteur ! Rhalala, quel filou ce Windows et ses fonctions d’accessibilité… Salut, lecteur. Comment tu vas ? On s’est pas parlés depuis décembre… Est-ce que 2013 a été gentille avec toi pour l’instant ? Moi j’ai pas à me plaindre : c’est juste que j’aime ça et c’est dans cet esprit que je vais râler céans, 250 pages durant, sur divers sujets, à commencer par le fait qu’on me souffle que non, je ne suis pas là pour ça, j’ai des choses à vous annoncer. Censure ! Muselière ! Fascisme ! Ok j’arrête.

Pour clore l’année, on vous invite ce jeudi 13 juin en Salle Dussane (dedans l’ENS, 45 rue d’Ulm, dans le 5e arrondissement) à venir nous voir jouer un triptyque d’improvisation. L’entrée ne vous en coûtera que 3 euros, voire même 2 si vous êtes membre du COF. Et puisque je n’ai pas encore l’affiche, je vais me la jouer David Bowie.

Maintenant vient la question : qu’est-ce qu’un triptyque d’improvisation ?

Maintenant vient la réponse : c’est un peu comme Cloud Atlas mais avec trois histoires au lieu de mille, avec trois équipes différentes au lieu des mêmes acteurs partout et sans les connexions entre toutes les histoires construisant petit à petit un discours surpuissant sur les répercussions immenses des vies de chacun. Ok, c’est pas la meilleure comparaison de la Terre. En fait, c’est trois équipes qui jouent chacune une longue improvisation en se passant le relai au long de la soirée. Les joueurs ont droit à différents accessoires et à des éléments de costume, en contrepartie de quoi ils doivent vous éblouir de retournements, d’émotions, d’effets spéciaux, de folie et plus globalement d’excellentes raisons de laisser le tricot, le livre et le balai. La vie est un triptyque mon vieux, alors viens au triptyque ! Et dis-le nous sur l’évènement Facebook, ça nous sert à récolter toutes vos informations personnelles et petit à petit contrôler le monde être toujours plus gentils et sauver les pandas.

Bisous.

PS : Je viens de lire que dans l’article précédent, on vous annonçait déjà la clôture de l’année. Mensonge ! Désinformation ! Fascisme ! Vous ne m’aurez jamais ! Jamaaaais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *