Un peu d’histoire – match du 8 février

Au commencement, il n’y avait rien. Les N’Improtequoi flottaient dans le néant intersidéral du vide de l’espace, en attendant tranquillement le Big Bang – Bibi, tel qu’ils l’appelaient. Lorsqu’il a fini par arriver, on a pu passer aux choses sérieuses : plein de bordel s’est mis en place dans l’univers parce qu’il fallait bien occuper les scientifiques, on a inventé la drogue parce qu’il fallait bien occuper les occupants des maisons de retraite et les N’Improtequoi se sont rassemblés parce qu’il fallait bien trouver quelque chose à faire des autres – Bibi avait pensé à tout. Sacré Bibi. Aussi, la joyeuse petite troupe commença-t-elle son existence dans une grande école parisienne de renom : Sciences-Po. Si si. En effet, les N’Improtequoi n’ont pas du tout commencé leur vie à l’ENS, mais bien en 2002.

Et puis quelqu’un a dormi dans la pièce du bas parce qu’il avait prêté son pull, si bien qu’ils ont déménagé à l’ENS et sont depuis connus comme l’équipe de ladite école. La paix fut instaurée et tout le monde se fit des bisous, à part la concordance des temps, qui décidera qu’elle alla se suicider. Tout le monde oublia l’histoire du mec au pull et on en resta là…

Jusqu’à la récente PROVOCATION EN DUEL (attention, caps lock) d’une NOUVELLE ÉQUIPE DE SCIENCES-PO (en gras !) qui avait décidé de s’appeler les Improspectus et qui voulait faire un concours du plus mauvais jeu de mots dans le nom d’équipe. Leurs mots furent les suivants : « hey mec, ça te dit on fait un match à sciences-po ou un truc comme ça ? » Sans plus attendre, on créa un évènement sur Facebook pour que les absents puissent faire semblant d’être désolés et étaler le point auquel ils allaient faire un truc mieux pendant ce temps. On twitta aussi pour en parler et bien vite tout Paris était au courant de cet évènement d’une symbolique absolument folle. Les gens se passaient l’information : « mardi 8 février à 19h, à Sciences-Po, c’est-à-dire au 13 rue de l’Université« . (Les gens ne savaient pas parler en code.) Bientôt, la rumeur arriva aux oreilles de Bibi le Big Bang, qui jura (à défaut de pouvoir pyréner) d’assister au match.

tl,dr : venez rencontrer le Big Bang. Et lisez en entier, espèces de flemmards.

On prend des claques et on fait des jeux de mots faciles

Bonjour, bonne année, tout ça tout ça. Vous avez passé de bonnes fêtes ? Oulalah moi aussi dis-donc et tout. Bref. Allez, c’est reparti et cette fois c’est au tour de Fathi :

Affiche du match d'improvisation du 12 janvier 2011

Ce mercredi 12 janvier (celui qui arrive, là), nous accueillons Les Claques, une équipe dont je ne sais pas grand chose, à part qu’ils ont l’air méchants sur leur photo mais gentils par e-mail. Mais clairement, s’ils ont l’air méchant sur leur photo, c’est qu’ils sont forts. Un peu comme dans Karaté Kid, sauf que ça n’a rien à voir. Mais ils ont un site internet, alors vas-y.

Il y a un évènement Facebook, si tu veux faire savoir au monde entier que tu viens. Incidemment, ça fera de la pub pour notre match auprès de tes amis, alors tout le monde y gagne. Comme c’est bien fait, internet. Bon, évidemment, peut-être que tu as deux-trois stalkers dans tes amis, parce que tu ajoutes tous les gens que tu croises dans la rue et tous tes anciens camarades de classe que t’avais perdus de vue. C’est mêûgnon.

Bisous et bienvenue dans 2011.

L’incroyable LIKA de Cachan

Je pourrais m’interroger sur la raison pour laquelle la Ligue d’Improvisation de Cachan a décidé d’écrire « Cachan » avec un K dans son acronyme. Je pourrais tergiverser quatre-cent-cinquante ans et m’étaler sur huit paragraphes pour ne rien dire. Je pourrais vous raconter comment on a réussi à oublier de descendre du métro, l’autre soir en sortant de l’entraînement, après qu’un type à l’air vaguement inquiétant nous ait demandé si c’était du Christophe Willem qui passait à la radio dans le Subway. Je pourrais multiplier les phrases qui commencent par « je pourrais » encore super longtemps.

Mais vu que j’ai vraiment pas le temps, je vais juste vous proposer l’affiche du match de mercredi prochain (20 octobre) qui se jouera contre la LIKA. Oui : c’est très en retard. Non : elle n’est pas vraiment drôle. Est-ce ma faute ? Seulement pour la deuxième partie. Du coup, à défaut de qualité, on va se tourner vers la quantité et c’est là que tu interviens, toi, mon ninja préféré. Clique sur l’affiche pour l’avoir en grand, imprime-la en plein d’exemplaires (insérer nuance vaguement écolo ici pour faire bien) et recouvre les murs de ton école, de façon à en faire baisser le QI moyen ! Va, petit ninja. Cours, saute, vole sur ton dinosaure et répands des boyaux un peu partout !