Si seulement quelque chose rimait avec « novembre »

Tagada tsoin-tsoin, mes loulous – si vous me permettez l’expression. Figurez-vous qu’on joue trois fois ce mois-ci et que ça commence tout bientôt.

Demain, le jeudi 10 novembre à 20h, nous serons au Soleil de la Butte en match contre les Moustaches Sauvages ! C’est un match qui promet de tabasser des bébés pandas, alors fonce. Le bar se trouve au 32 rue Muller dans le 18e arrondissement, pas loin du métro Chateaurouge (4), ou plus simplement au bout de ce lien. L’entrée est gratuite, mais on te demandera de consommer. Mais c’est pas plus mal parce que ça fera un combo assez extraordinaire d’un rafraichissement du corps et de l’esprit – une phrase que je garde à l’esprit pour quand je serai grand et que je serai un publicitaire dans les années 90. Bref.

La semaine prochaine, le mardi 15 novembre à 20h45, les Improchez-vous viendront faire de l’impro chez nous (qu’est-ce qu’on rigole !) à l’ENS, au 45 rue d’Ulm dans le 5e arrondissement – en salle Dussane, pour être plus précis. Vous pouvez vous y rendre par le métro Place Monge (7) ou le RER Luxembourg (B), ou encore en vous inscrivant à l’évènement Facebook, ce qui vous obligera moralement à venir. L’entrée coûte 3 euros – 2 euros pour les membres du COF de l’ENS – ce qui est pas mal, pour deux heures de match.

Voici une affiche avec Paul dessus, qui a l’air pensif et plutôt cool, un peu comme MacGyver, si MacGyver faisait partie des N’Improtequoi. Autant de bonnes raisons pour l’imprimer et la placarder partout.

Affiche du match d'improvisation du 15 novembre 2011 : Improchez-vous vs N'Improtequoi

Enfin, nous serons à la Nuit de la Rue d’Ulm, le gala de l’ENS, qui se tient le 26 novembre, c’est-à-dire probablement le jour de l’anniversaire de quelqu’un, mais là tout de suite je me souviens pas qui. Dénoncez dans les commentaires si vous savez qui c’est. Et vous pouvez aussi vous inscrire à l’évènement Facebook. L’entrée à la Nuit est vachement supérieure à 3 euros (25 surplace), mais il y aura de quoi vous amuser toute la soirée, avec des salles de danse et des thèmes un peu foufous tels que la révolution et les tenues de soirées exigées.

C’est tout pour l’instant, alors gros bisous et à fort fort bientôt, dans un internet lointain, très lointain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *