Pour venir voir les Non-Sens, c’est par là

Ça y est : on a atteint ce moment où il fait plus nuit que jour, sauf que là, ça commence à vraiment se voir. C’est inévitable, je ne sais d’ailleurs pas pourquoi je me sens obligé de le souligner : tous les ans c’est pareil. Du coup, tous les ans, pour tenir, on sort les décorations de Noël, on mange du chocolat tous les matins, on se prépare à s’offrir des cadeaux et autres stratégies toutes plus malines les unes que les autres pour faire face au désespoir. Mais cette année, on a décidé de monter les choses d’un cran, parce que tout ça, ça ne suffisait plus.

Cette fois-ci, on a décidé de jouer avec les Non-Sens.

Match avec les Non-Sens

Je pourrais aussi bien arrêter mon article ici : l’affiche est mise, le lien vers l’évènement Facebook est là – que dire de plus, dans l’absolu ? Mais là, comme ça, tel que je te regarde à travers ton ordinateur, j’ai le sentiment que tu n’es peut-être pas au courant de l’implication de ces mots, de l’ampleur du bonheur, ni même de la force dévastato-évocatrice de cette absence de sens.

Sache donc que les Non-Sens sont une formidable équipe avec qui jouer est invariablement un Bonheur, avec un grand B. (Je le ferais bien encore plus grand, mais mon amour des Non-Sens n’a d’égal que celui des règles de la mise en page, et je ne ferais donc pas ça à mon paragraphe. Mais sache l’intention y était et que l’hésitation a duré un instant tout entier.) Et qu’en général, si c’est un plaisir à jouer, c’est un plaisir à regarder. C’est donc une rencontre placée sous le signe du plaisir, du confort et du chocolat chaud* qui s’annonce là.

Alors n’hésite plus. Non, j’ai dit n’hésite plus ! Teu-teu-teu, on s’arrête ! Ne fais pas semblant, ça ne fonctionne pas ! Pas de blague, hein, je t’ai à l’œil ! Viens, c’est tout.

Bisous.

*Chocolat chaud non-inclus, mais fais-moi signe après le match, on se trouve un moment tous les deux, j’ai des adresses.

Attention, devant toi ! L’annonce d’un match d’improvisation !

C’est en direct de l’autre bout du sommeil, à l’antipode de la forme, pile poil au milieu du mode d’emploi d’une rustine, que je viens vous annoncer notre prochain match.

J’entends d’ici votre cœur faire « bouboumbouboum, bouboum, bouboum, bouboum, bouboum, bouboum ! » Il se trouve que ça veut dire « HIIIII », en morse. C’est dire combien votre cœur a hâte !

Nous jouerons donc ce jeudi 15 novembre à 20h30 avec les Intermédiaires. Ça se passera dans notre désormais indispensable Salle Dusanne, à l’ENS, au 45 rue d’Ulm, dans le 5e arrondissement de Paris. Et, détail important : ça ne sera pas un récital de ballet.

affiche du match d'improvisation avec les intermédiaires et les n'improtequoi
Une nouvelle tentative de changement de cap, mais en fait non, ça ira.

Comme à notre habitude, nous avons fait un évènement Facebook, de manière à ce que vous puissiez vous engager sur l’honneur à venir assister à cette rencontre. Vous pourrez même le partager, en parler ainsi à votre entourage de manière pratique et conviviale. Car oui, on peut faire tout ça grâce à l’internet mondial 2.0 du futur !

Voilà, cet article étant à présent terminé, je vous propose qu’on se retrouve ce jeudi. D’ici là, je vous invite à être adorable avec votre prochain, mais aussi à dormir occasionnellement, parce que c’est quand même dans plusieurs jours et que ça ferait long sans dormir.

Bisous.

La rentrée en matchs et en cours

Il y a certains running gags qui arrivent involontairement. Sur notre site, il y a le fait de commencer environ un article sur deux par « je sais que je suis très en retard et je suis désolé, mais… » ou une variante de la formule. On n’ira pas jusqu’à dire qu’on en est fier, mais ça fait clairement partie de notre marque de fabrique. Tu sais que c’est nous si c’est à la dernière minute – et parfois même, celle d’après. Par exemple : on a joué un match hier, samedi 9 octobre au Chesnay. On était invités par la LITCHI, qui est une équipe formidable et c’était très cool d’aller dans leur belle salle, le Théâtre Nouvelle France. C’était à 20h30 et j’espère que vous serez venus nombreux. Si oui, bravo, sinon : voici une occasion de vous rattraper dans peu de temps…

Affiche du match d'improvisation N'Improtequoi vs Intermédaires du 15 octobre 2015

Voilà. Notre première date à domicile se joue dans dix jours, le jeudi 11 octobre à 20h30 ! Nous aurons l’honneur, le privilège et l’avantage d’accueillir les Intermédiaires, une équipe d’impro fort cool composée de plein de joueurs de différents horizons que nous avions déjà invitée l’an dernier. Ce sera comme d’habitude à l’ENS (Ecole Normale Supérieure), en Salle Dussane, et l’entrée coûtera 3 euros, ce qui – entre nous – est plutôt abordable. On a même fabriqué un événement Facebook pour le coup. Ça représentait un sacré investissement, mais on l’a fait, parce qu’on veut relancer l’économie. Alors soutiens notre initiative et inscris-toi !

La reprise des cours

Vous avez été environ très nombreux à nous écrire pour la reprise des cours. Cette année, nous n’avons pas fait d’annonce sur le site parce que nous avons été pris d’assaut avant de pouvoir ouvrir la bouche. Quelques précisions toutefois, si vous voulez envoyer votre candidature pour cette année…

  • Nous ne prenons que des gens pour notre atelier débutant, notre atelier confirmé étant bien rempli cette année. Désolé aux motivés.
  • Pour nous permettre de gérer l’organisation au mieux, contactez-nous si vous êtes intéressé – laissez un commentaire sur cet article, ils sont modérés et si c’est pour une candidature, ça ne sera pas publié. On préfère vraiment que vous passiez par là, les autres canaux de communication étant tenus moins régulièrement.
  • On est maintenant sur liste d’attente et on fait notre sélection pour compléter le groupe de débutants en fonction des profils qu’on a déjà. Tentez votre chance en nous parlant un tout petit peu de vous : êtes-vous étudiant ? si oui, où ? avez-vous déjà fait de l’impro ? du théâtre ? vu des matchs ? avez-vous envie de nous dire des choses ? un peu de tout…
  • On est très à la bourre sur le fait de vous répondre. Dès qu’on a un moment, on rattrape tout ça. On a probablement eu votre message, on est juste un peu sous l’eau. Promis. Et vraiment désolé à tous les concernés.
  • À toute fin utile : la cotisation est de 50 euros par semestre d’adhésion, ce qui fait qu’on est plutôt dans les moins chers de Paris. Sans vouloir hein… Parce que bon… Oh.

Voilà. Je crois qu’on a fait le tour.

À très bientôt.
Petits cœurs. Oui, les biscuits.

Cette semaine, les Touchatous viennent nous toucher

Et alors figure-toi qu’en fait, ce jeudi qui vient dans quatre jours, on va jouer contre les Touchatous de Chatou. Regarde, on a une affiche :

Match d'improvisation 21 mai 2015

Si jamais tu n’aimes pas les affiches parce qu’une affiche t’a fait te rendre à un événement que tu regrettes encore à ce jour, que tu n’arrives pas à effacer le souvenir de ce qui s’est passé ce soir là et que tu veux qu’on en parle en tête à tête, voici toutes les informations pour venir sous forme textuelle : c’est ce jeudi 21 mai à 20h30, dans l’Amphi Rataud de l’ENS, au 45 rue d’Ulm dans le 5e arrondissement de Paris. L’entrée te coûtera 3 euros, à part si tu es membre d’une association barbare qui s’appelle le COF, auquel cas tu bénéficieras d’un tarif réduit, ramenant ta facture à 2 euros par personne.

Si jamais, par ailleurs, tu as peur des matchs d’improvisation se déroulant dans l’Amphi Rataud parce que la dernière fois que tu es venu à un tel événement, tu as perdu une écharpe en laine plutôt chouette et qui orne mon écran d’ordinateur depuis, tu peux aussi venir nous faire signe pour la récupérer. Et en profiter pour assister au match, parce que bon, tant qu’à faire le trajet…

Si jamais, enfin, tu adores les événements Facebook, sache qu’on en a fabriqué un pour le match, et que tu peux – que dis-je : tu dois ! – t’y inscrire pour annoncer ta venue.

Je te laisse, choutosaurus.

Bisous.

PS : la semaine suivante, comme je t’en parlais la dernière fois, on va faire un tour à l’école Centrale de Paris, celle dont le nom est un vaste mensonge sur sa localisation, pour affronter la Lit de Camp, l’équipe locale. Ce sera le mercredi 27 mai à 20h, ou peut-être 20h30, en fonction de l’agitation de la lune. Parfois, la lune est agitée.

La LUDO, c’est bientôt

Salut toi. Oui toi. Graou, toi. Je te sers quelque chose ? Raconte-moi tout. De ? Oh toi alors, toi alors…

Bon et donc sinon, dans le vrai monde, nous, ça va. On a passé un très bon match contre la LIDÉ de Cergy et vous êtes venus nombreux malgré les départs massifs en vacances. Donc merci à la LIDÉ et merci à vous. Quelques semaines plus tard, on a été jouer aux Arts en Scène, qui organisait un tournoi d’improvisation sur toute la journée du 7 mars : on est arrivés en finale contre la TIPS, que l’on avait déjà affrontée chez elle et que l’on affrontera à nouveau chez nous le 17 avril prochain, parce qu’à chaque fois, c’était un plaisir.

Mais ne me laissez pas vous annoncer un événement avec plus d’un mois d’avance et vous faire croire qu’on est des gens organisés : notre prochain match à domicile aura lieu dans un peu moins de deux semaines ! Nous aurons effectivement la joie, le privilège et l’avantage de recevoir la LUDO de Boulogne-Billancourt ce vendredi 20 mars à 20h30 ! La LUDO fait partie de ces équipes que l’on ne présente pas, parce que pour peu que l’on traine assez dans l’impro, c’est un nom que l’on a déjà entendu, souvent suivi de la mention « ils sont forts », avec une gravité dans le regard qui n’est pas sans rappeler l’agonie quotidienne d’un survivant de guerre qui, chaque jour, se demanderait pourquoi lui et pas P’tit Jean, lui qui était si bon, qui semblait si bien parti dans la vie et qui est mort d’étouffement en voulant faire une phrase stupidement longue… Pourquoi, bon sang, pourquoi ?

Affiche du match d'improvisation LUDO vs N'Improtequoi du 20 mars 2015

Alors viens, à la mémoire de P’tit Jean. P’tit Jean était fan d’improvisation et il aurait vraiment voulu que t’en faire part. Il aurait voulu que tu sois là et il serait fier de moi pour l’avoir inventé dans le seul but de le tuer pour faire du chantage affectif à sa mémoire. Cœur, P’tit Jean… Cœur.

Du coup on a fait un événement Facebook pour que tu puisses t’inscrire et propager l’information à toute ta famille et à ton chat. (Ton chat a Facebook. Sacré ton chat.)

Bisous.

On joue beaucoup très bientôt

Ma choupinette, mon chérubin, mes trésorounets, comment ça va ? – stop.

Je te fais parvenir ce télégramme pour t’annoncer que nous avons de multiples dates d’ores et déjà prévues pour ce mois de mars – stop.

Le 8 mars, nous participerons au tournoi d’improvisations de Les Arts en Scène – cédez-le-passage – je ne peux évidemment pas dire « le tournoi des Arts en Scène », sinon je casserais le jeu de mots, parce que tu comprends, le logo, c’est un lézard. Toutes les infos pour cet évènement sont disponibles sur le site de l’évènement – stop.

Puis, le jeudi 13 mars à 20h30, nous irons jouer à l’ESPCI (dans le 5e, juste à côté de chez nous) contre une équipe motivée qui a la ferme intention de nous défoncer la face – stop.

Enfin, le vendredi 14 mars à 20h45, nous jouerons chez nous (ENS, 45 rue d’Ulm 5e arrondissement de Paris), en Salle Dusanne, un triptyque d’improvisation. Derrière ce nom barbare qui évoquerait une forme contemporaine de théâtre subventionné, se cache un format de spectacle d’improvisation tout-à-fait cocasse et particulièrement pittoresque (« pittoresque » utilisé ici dans son sens « personne n’ira vérifier ce que ce mot veut dire »). Le principe est simple : trois équipes jouent chacune une improvisation d’une demi-heure (ouh-la-la, c’est long) en se passant le relai quand bon leur semble. Ainsi, elles peuvent construire des histoires plus élaborées, plus intelligentes, plus plus plus. Comme d’habitude, l’entrée coûtera 1 euro pour les caddies, 2 euros pour les membres du COF, 3 euros pour les autres. Comme d’habitude, tu peux t’inscrire à l’évènement Facebook.

On vous reparle de ces évènements très bientôt avec des images et tout ça. D’ici là : stop.

La rentrée, la joie, etc.

Je ne sais pas vraiment commencer cet article, alors je vais commencer par vous inviter à regarder cette vidéo, même si vous l’avez sans doute déjà vue 200 millions de fois. Et je vais arrêter de te vouvoyer, ça va oh, me sors pas le couplet « on n’a pas élevé les cochons ensemble » ! Souviens-toi, les pieds dans la gadoue, la pluie qui tombait dru. Pourtant, que la montagne est belleuh. Rha, qu’est-ce qu’on a fait comme conneries… Sacrés toi et moi. On se déguisera en crevettes, un jour ?

Bref, c’est la rentrée et nous avons des choses à nous dire. On est repartis pour une nouvelle saison pleine de choses que je sais pas ce que c’est, parce qu’en plus d’être de l’impro, c’est dans le futur et que je suis pas Félix.

Premièrement, nous avons deux dates à vous annoncer et sur lesquelles nous reviendrons dans quelques jours pour plus de détails, mais je suis tellement fier d’annoncer un truc avec plus de deux semaines d’avance que voilà :

– nous affronterons le lundi 15 octobre la Lit de Camp à l’école Centrale Paris (qui n’est absolument pas dans le centre de Paris, même pas un peu, donc je m’insurge, je crie au scandale, je fais un troisième truc) à partir de 20h. Le match sera sanglant, avec du sang.

– nous recevrons le jeudi 18 octobre la LIDE de Cergy chez nous, à l’ENS (45 rue d’Ulm, dans le 5e arrondissement) à 20h45. Le match sera sanglant, avec du jus de carotte.

Voilà pour les dates. On reviendra vers vous avec des affiches, des horaires précis et des astuces.

Deuxièmement, pour la rentrée de nos cours débutants : il y a plein plein plein plein plein de gens qui tapent « impro paris pas cher » sur google et qui nous trouvent, du coup vous êtes environ 682 739 à nous avoir contactés pour rejoindre nos entrainements. Et ça fait super plaisir, mais on est un peu débordés, du coup n’hésitez pas à nous envoyer vos demandes, mais sauf départ massif provoqué par un éventuel meurtre en série de toute l’asso (une quarantaine d’accidents est si vite arrivée), vous serez placés sur liste d’attente. Le fait est que des départs se produisent, donc n’hésitez pas à nous contacter malgré tout.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère qu’on se revoit bientôt. Tu m’as manqué cet été, tu sais.

Bisous.

PS : en me relisant, je réalise qu’en plus de ne pas savoir si je te vouvoie ou si nous te tutoyons, je sais pas si nous nous nounoyons ou si je me memoie. Mince…

Viens rigoler le 8 avril

On a mis un certain temps avant de se décider, j’en conviens, mais sache que l’on jouera un match fratricide le vendredi 8 avril. Je te vois venir, petit coquin à la dent affutée : tu avais prévu de partir en vacances ! Mais sache que l’improvisation est un excellent moyen de se détendre avant de rentrer voir tes parents ou encore d’aller s’isoler avec ton petit-copain ou ta petite-copine dans un chalet en montagne. Et sache aussi que c’est vraiment idiot de s’affuter les dents : ça fait super mal et le look vampire, ça marche que sur les gamines de 14 ans. Alors viens nous voir le 8 avril et n’oublie pas de te brosser les dents. Et si tu n’avais pas prévu de partir en vacances, viens quand même. Parce que nous, on t’aime. (Peut-être.)

Et plus sérieusement, c’est parti pour être notre seul évènement du mois d’avril, alors saute sur l’occasion, même si Pierre a l’air méchant.

Affiche du match d'improvisation du 8 avril 2011

Et puis il y a même un évènement Facebook : ajoute-le sur ton calendrier pour que tous tes amis voient que t’as une vie où tu fais des trucs cool. Qu’est-ce qu’ils vont être jaloux, tous tes amis…

Pour info, par « match fratricide », on entend qu’on joue contre nous. On appelle aussi ça « intern’impro », des fois. Concrètement, les deux équipes sont faites de joueurs de chez nous, dont certains nouveaux que tu n’as encore jamais vus. Donc ça sera comme un match normal, sauf que si t’es super fan de nous, au moins t’es sûr de nous voir gagner. Et si tu nous hais, de la même façon, t’es sûr de nous voir perdre. Tout le monde y gagne ! Wouhou !

Sinon, que te dire ? Déjà, que le triptyque s’est très bien passé : on a eu droit à un film de science-fiction, un film d’horreur geek et un film probablement policier. On a eu que des retours positifs, la seule nuance étant : « mais vous allez continuer à faire des matchs, quand même ? » Mais bien sûr qu’on continue à faire des matchs, ne t’en fais pas. Les N’Improtequoi sont une sacré bande de mecs sympa : ils s’ront toujours là pour un triptyque ou pour jouer un match. Non, je ne veux pas activer les touches rémanentes, je cherche un début de phrase ! Enfin bref. Euhm… ça va, toi, sinon ?

Allez, bisous.

Un peu d’histoire – match du 8 février

Au commencement, il n’y avait rien. Les N’Improtequoi flottaient dans le néant intersidéral du vide de l’espace, en attendant tranquillement le Big Bang – Bibi, tel qu’ils l’appelaient. Lorsqu’il a fini par arriver, on a pu passer aux choses sérieuses : plein de bordel s’est mis en place dans l’univers parce qu’il fallait bien occuper les scientifiques, on a inventé la drogue parce qu’il fallait bien occuper les occupants des maisons de retraite et les N’Improtequoi se sont rassemblés parce qu’il fallait bien trouver quelque chose à faire des autres – Bibi avait pensé à tout. Sacré Bibi. Aussi, la joyeuse petite troupe commença-t-elle son existence dans une grande école parisienne de renom : Sciences-Po. Si si. En effet, les N’Improtequoi n’ont pas du tout commencé leur vie à l’ENS, mais bien en 2002.

Et puis quelqu’un a dormi dans la pièce du bas parce qu’il avait prêté son pull, si bien qu’ils ont déménagé à l’ENS et sont depuis connus comme l’équipe de ladite école. La paix fut instaurée et tout le monde se fit des bisous, à part la concordance des temps, qui décidera qu’elle alla se suicider. Tout le monde oublia l’histoire du mec au pull et on en resta là…

Jusqu’à la récente PROVOCATION EN DUEL (attention, caps lock) d’une NOUVELLE ÉQUIPE DE SCIENCES-PO (en gras !) qui avait décidé de s’appeler les Improspectus et qui voulait faire un concours du plus mauvais jeu de mots dans le nom d’équipe. Leurs mots furent les suivants : « hey mec, ça te dit on fait un match à sciences-po ou un truc comme ça ? » Sans plus attendre, on créa un évènement sur Facebook pour que les absents puissent faire semblant d’être désolés et étaler le point auquel ils allaient faire un truc mieux pendant ce temps. On twitta aussi pour en parler et bien vite tout Paris était au courant de cet évènement d’une symbolique absolument folle. Les gens se passaient l’information : « mardi 8 février à 19h, à Sciences-Po, c’est-à-dire au 13 rue de l’Université« . (Les gens ne savaient pas parler en code.) Bientôt, la rumeur arriva aux oreilles de Bibi le Big Bang, qui jura (à défaut de pouvoir pyréner) d’assister au match.

tl,dr : venez rencontrer le Big Bang. Et lisez en entier, espèces de flemmards.

On prend des claques et on fait des jeux de mots faciles

Bonjour, bonne année, tout ça tout ça. Vous avez passé de bonnes fêtes ? Oulalah moi aussi dis-donc et tout. Bref. Allez, c’est reparti et cette fois c’est au tour de Fathi :

Affiche du match d'improvisation du 12 janvier 2011

Ce mercredi 12 janvier (celui qui arrive, là), nous accueillons Les Claques, une équipe dont je ne sais pas grand chose, à part qu’ils ont l’air méchants sur leur photo mais gentils par e-mail. Mais clairement, s’ils ont l’air méchant sur leur photo, c’est qu’ils sont forts. Un peu comme dans Karaté Kid, sauf que ça n’a rien à voir. Mais ils ont un site internet, alors vas-y.

Il y a un évènement Facebook, si tu veux faire savoir au monde entier que tu viens. Incidemment, ça fera de la pub pour notre match auprès de tes amis, alors tout le monde y gagne. Comme c’est bien fait, internet. Bon, évidemment, peut-être que tu as deux-trois stalkers dans tes amis, parce que tu ajoutes tous les gens que tu croises dans la rue et tous tes anciens camarades de classe que t’avais perdus de vue. C’est mêûgnon.

Bisous et bienvenue dans 2011.