La fin est proche et tout ça

Non, Windows, je ne veux pas activer les touches rémanentes, je sais juste pas comment commencer mon article. Laisse-moi écrire, tu vois bien que j’essaye de dire un truc au lecteur ! Rhalala, quel filou ce Windows et ses fonctions d’accessibilité… Salut, lecteur. Comment tu vas ? On s’est pas parlés depuis décembre… Est-ce que 2013 a été gentille avec toi pour l’instant ? Moi j’ai pas à me plaindre : c’est juste que j’aime ça et c’est dans cet esprit que je vais râler céans, 250 pages durant, sur divers sujets, à commencer par le fait qu’on me souffle que non, je ne suis pas là pour ça, j’ai des choses à vous annoncer. Censure ! Muselière ! Fascisme ! Ok j’arrête.

Pour clore l’année, on vous invite ce jeudi 13 juin en Salle Dussane (dedans l’ENS, 45 rue d’Ulm, dans le 5e arrondissement) à venir nous voir jouer un triptyque d’improvisation. L’entrée ne vous en coûtera que 3 euros, voire même 2 si vous êtes membre du COF. Et puisque je n’ai pas encore l’affiche, je vais me la jouer David Bowie.

Maintenant vient la question : qu’est-ce qu’un triptyque d’improvisation ?

Maintenant vient la réponse : c’est un peu comme Cloud Atlas mais avec trois histoires au lieu de mille, avec trois équipes différentes au lieu des mêmes acteurs partout et sans les connexions entre toutes les histoires construisant petit à petit un discours surpuissant sur les répercussions immenses des vies de chacun. Ok, c’est pas la meilleure comparaison de la Terre. En fait, c’est trois équipes qui jouent chacune une longue improvisation en se passant le relai au long de la soirée. Les joueurs ont droit à différents accessoires et à des éléments de costume, en contrepartie de quoi ils doivent vous éblouir de retournements, d’émotions, d’effets spéciaux, de folie et plus globalement d’excellentes raisons de laisser le tricot, le livre et le balai. La vie est un triptyque mon vieux, alors viens au triptyque ! Et dis-le nous sur l’évènement Facebook, ça nous sert à récolter toutes vos informations personnelles et petit à petit contrôler le monde être toujours plus gentils et sauver les pandas.

Bisous.

PS : Je viens de lire que dans l’article précédent, on vous annonçait déjà la clôture de l’année. Mensonge ! Désinformation ! Fascisme ! Vous ne m’aurez jamais ! Jamaaaais !

Le retour des Bradés.

Salut, je n’ai guère le temps de raconter ma vie cette fois, mais ne soyons pas triste. Parce que mercredi, on reçoit les Bradés. Et que moi, j’adore les Bradés. C’est pas pour rien qu’on les fait clore l’année. What ? Clore l’année ! Eh oui ! Parce que juin est confus, et qu’on fera surement un spectacle sans inviter d’autre équipe (histoire de finir dans l’intimité), eh bien les Bradés seront nos derniers guests. Tant de raisons qui rendent ce match immanquable !
Faites confiance à l’affiche : ça va déchirer. Mercredi. 15 mars. 20h30. Amphi Rataud. Suis les rires.

Affiche fantastique

Invite tous tes potes sur FaceTruc !

À bientôt et bisous.

Salut à toi !

L’ESSEC, c’est une école cool. Leur troupe d’impro, les Improvisibles, ils ont un nom cool. Avec du N’improtequoi Improvisible, on sent déjà que le prochain match d’impro va tenir ses promesses de grande maladise ! Il aura liue le 20h30 mercredi 10 avril, toujours dans le cadre des improvisades. Le dernier match des improvisades qu’on héberge cette année, d’ailleurs ! C’est donc ta dernière chance. Allez, viens ! Tu ne le regretteras pas, et tu ne t’ennuieras pas une seconde.

Maintenant vas propager la bonne parole via le catalogue d’humains.

Bon, j’ai pas le temps de raconter de bêtises (et tout ce qui est ci-dessus est absolument vrai !) alors je te laisse en compagnie de la dissection de Fathi :

À mercredi !

À bientôt et bisous.

Encore une victoire des N’improtequoi !

C’est sous un soleil écrasant que FHL Consulting se fit écrasée. Je me tenais non loin, dégustant des pommes de terre écrasées. Mon esprit était écrasé par le manque de diversité du vocabulaire de cet article. Cela ressemble vaguement à de vieux exercices sur les accords des participes passés. Mais dans ce cas, pourquoi y avait-il aussi un participe présent ? L’inspecteur René Crazé flairait l’entourloupe…

Mais laissons ici ce cher René pour discuter d’un sujet plus sérieux : FHL Consulting ont-ils vraiment perdu leur match ? Certainement pas celui contre les N’improtequoi ! L’ont-ils gagné ? Non Plus ! Haha ! Alors, comment résoudre ce paradoxe ?
« Bin oui on sait comment ça se passe, ça a finit par une égalité comme toujours, pfff on te voit venir depuis le début ! »
Excellente réflexion ! Mais… Tu es tombé en plein dans mon piège ! Sache que je te pardonne. En fait, le match n’a pas encore eu lieu ! HAHAHA ! Bin oui, j’ai quand même la décence d’annoncer les événements avant qu’ils ne se déroulent…

Excellente transition ! Le prochain match d’impro à Ulm, en salle Dussane au 45 rue d’Ulm, dans le 5e, aura lieu à 20h30 vendredi prochain ! Le 15 ! Et quinze, ça rime avec… avec… Eh bien avec rien en fait. Flûte. Mais viens quand même nous faire un triomphe ! Parce que ça rime avec… Euh… Applaudir à donf’, et pas grand chose d’autre. On n’a qu’à dire que triomphe rime avec quinze et tout est réglé. Et on affrontera FHL Consulting ! Et là on se rend compte que j’avais tout prévu depuis le début, et c’est l’extase. Et extase, ça rime avec pas mal de choses mine de rien.

Diffuse cet article autour de toi ! Ou si tu préfères, fais-le sur le site bleu.

Et vieeeens !

Et au fait, c’est dans le cadre des Improvisades. Genre avec un vrai gagnant qui continuera d’avancer dans la compétition et tout. On n’a jamais joué avec autant d’enjeu ! Ça va être du délire ! Et si tu veux plus de renseignements sur les Improvisades et voir d’autres équipes jouer, n’hésite pas à te balader sur leur réseau social ou sur leur site internet avec le maxi calendrier.

À bientôt et bisous.

N’impro vs N’impro vs N’impro

Un match d’impro en février. Qui dit mieux ? Nous ! Parce que chez les N’impro, on ne se contente plus de deux équipes. On en prend trois : plus on est, mieux on se réchauffe pour l’hiver !
Mais comment est-ce possible ? Eh bien c’est là toute l’astuce : on ne fait pas un match, mais un tryptique. Les équipes se suivent et ne se ressemblent pas, ce qui est cohérent parce qu’elles sont belles comme le jour. Trois impros, trois rythmes, trois histoires, toutes entremêlées, mais présentées avec un tel brio que tu ne t’y perdras pas. Tu vivras trois folles aventures en même temps. Triple tension, triple émotion. Et pour nous : triple applaudissement. Tu l’auras compris, tout le monde y gagne.

Je veux te voir !

Tu peux a priori tout trouver sur l’affiche* : c’est le mercredi 20 février à 20h30, au 45 rue d’Ulm à Paris, dans l’amphi Rataud (rentrer dans l’ENS. Aller tout droit, encore tout droit, toujours tout droit. Descends un étage. Bingo). Viens avec plus que tous tes potes. Tu peux même les inviter via le site bleu.

*couleurs non contractuelles.

Triple bise.

Les 3 glorieuses

Salut !

Là, c’est un week-end de malade qui commence ! Samedi, on a deux événements, bim ! En premier, un tournoi d’improvisation pour les arts en Seine, à l’ENSTA, sur leur campus tout neuf à Palaiseau ! L’impro prend toute l’aprèm, et il y a plein de choses à côté, de la musique, des merguez, bref : du bonheur. Un peu plus tard et encore plus au sud, on fait un match mixte ! Avec des joueurs d’équipes du monde entier (disons, de la région parisiene). Ça sera au Centre Culturel Jean Vilar, à côté de la Mairie de Saint-Pierre-du-Perray – 2 av des jasmins. C’est la cérémonie d’ouverture des improvisades, dont vous entendrez encore parler, pour sûr !
Ensuite, dimanche, on se repose (et vous aussi !), et lundi, on réattaque pour la semaine de l’environnement à l’Agro Paris ! Un match d’impro commençant à 19h au 16 rue Claude Bernard. Yeah !

Du coup je te dis à samedi, ou à lundi. Et peut-être même à dimanche si tu veux te reposer avec moi.
Graou.

Berk !

Barf, dans l’article juste en dessous, y a une pub in-text. C’est hideux. On est désolé pour ça. On va recruter une équipe de guépards pour punir l’immonde capitaliste qui a suggéré une telle idée. Lisez quand même l’article, c’est important.

À bientôt !
Fantôme.

EDIT : bon, si ça se trouve c’est mieux là. Je sais pas. J’ai toujours peur.

Janvier, c’est bradé !

Salut à toi, cow-boy !

Tout d’abord, j’espère que tu as passé de bonnes fêtes cet hiver. Si jamais c’est pas le cas, t’inquiète pas, il en reste encore ! Par exemple, jeudi prochain, le 17 janvier, eh bien il y a un match d’impro à Ulm. De quoi commencer l’année avec la patate pendant un bon bout de temps ! On affronte les bradés, équipe inconnue dont j’ai récupéré le numéro de téléphone dans une ruelle sombre. Je n’ai jamais vu son visage, je n’ai jamais entendu sa voix. Je pourrais juste parler de l’orthographe de ses textos, mais pas ici. J’ai peur. Je suis sûr qu’il est prêt à tout. Je ne veux pas qu’on me représaille la figure (du verbe représailler, oui).

brades17janvier

Sur cette affiche que je n’arrive pas à mettre à la bonne taille, voilà Paul qui scrute l’horizon pour voir si quelqu’un de louche s’approche. Protège-moi petit Paul ! En attendant je reste terré dans ma chambre… Mais pas vous ! Par exemple, foncez dans les couloirs de l’ENS, on a une affiche supplémentaire avec dessus le visage d’un des bradés. Mais je sais pas si c’est le bon. Ou si c’est un leurre. Voire un appât. Dans le doute, je bouge pas. Je me cache. Chut, ne dites rien. Ne partagez pas cet événement. N’allez pas vous enregistrer sur un réseau social dont je ferais mieux de me méfier. Ou pluôt, allez-y, mais dites bien que vous ne me connaissez pas. Que vous avez cliqué par hasard. Que vous êtes allés par hasard au Nouveau Théâtre le 17 janvier 2013 à 20h30. Que c’est par hasard que vous avez rit à plein poumons, et passé la meilleure soirée de janvier. Complètement par hasard, puisque vous ne me connaissez pas. Je. N’existe. Pas.

Fantôme.

Noël, esprit de Noël, tout ça, esprit de tout ça

Je peux tout vous expliquer… Ok, je peux rien vous expliquer, mais néanmoins voici l’affiche de notre prochain match, ainsi que des informations destinées à vous convaincre d’y venir !

Affiche du match d'improvisation de Noël 2012

Donc voilà, cette année on a décidé que le match de décembre serait un match de Noël, avec le petit papa éponyme en MC. Oui, vous avez bien lu : le Père Noël sera notre animateur. Le vrai. Pas un improvisateur qu’on aura flanqué dans un costume de location, non : le super véritable. Et quand bien même nous aurons une dizaine de jours d’avance, il distribuera bonbons et cadeaux aux plus gentils d’entre vous. Si si, sérieusement. On rigole pas avec Noël, nous. Tous les improvisateurs seront des lutins qui travailleront d’arrache-pied pour vous fabriquer des histoires sous vos yeux ébahis et le Père Fouettard viendra remplacer l’arbitre, histoire de tempérer un peu toute cette bonne humeur. Autre particularité des improvisateurs de ce soir là : les deux équipes seront composées de nos propres joueurs. Car c’est aussi ça l’esprit de Noël : on se met sur la gueule en famille !

Alors le 14 décembre à 20h45, rejoignez-nous à l’ENS au 45 rue d’Ulm et venez nombreux, ça va saigner – pourquoi croyez-vous que le costume du Père Noël est rouge ? Criez-le haut et fort à tout votre entourage en vous inscrivant à l’évènement Facebook du match, mais aussi en le criant littéralement haut et fort à tout votre entourage – ou dites-le leur, si vous n’êtes pas assez loin d’eux pour que crier semble justifié.

Bisous et d’ici là, pensez à être gentils les uns avec les autres. Il vous surveille.

Objet : match de Noël et changement de date

Madame, Monsieur,

par la présente, je souhaite vous tenir informé de nos récentes tribulations et vous prévenir de nos prochaines. Suite à un tweet traumatisant, je m’essaye à un registre soutenu, mais il est probable qu’une certaine proportion de ces phrases soient dénuées de sens, en conséquence de quoi, je vous invite à laisser votre adresse postale dans les commentaires pour que nous puissions prendre contact avec vous et régler les éventuels soucis de compréhension liés à mes âneries.

Nous sommes des hiboux
Il est difficile, sur cette photo, de savoir si les N’Improtequoi sont en train d’observer un vol de hiboux ou s’ils sont eux-mêmes des hiboux. Mais d’une façon ou d’une autre, les hiboux doivent se sentir concernés.

Les Longjumellois de l’équipe des Improchez-vous sont venus nous rendre visite, le mardi 20 novembre dernier, et la rencontre fut fort plaisante. Comme l’année passée, ces joyeux lurons nous ont enchantés via moult gaudrioles que nous leur avons bien rendues, ou quelque chose comme ça. Par ailleurs, ces autochtones de la zone 4 de la RATP nous ont invités pour un match retour dans leur obscure contrée, en avril 2013. Étant donné le laps de temps considérable qu’il nous reste à parcourir d’ici là et la probable fin du monde que nous aurons subie, nous jugeons préférable de pratiquer une brève rétention d’information et de vous en reparler plus amplement par la suite. D’ici là, un grand merci à eux de s’être déplacés jusqu’à chez nous et un énorme merci au public d’être venu assister à l’évènement.

Par la suite, le samedi 24, nous avons été jouer les trublions cravatés lors du gala de l’École Normale Supérieure, en proposant un petit Cabaret d’improvisation qui s’est, somme toute, fort bien déroulé. Le public était en grande forme, vêtu fort élégamment et fort fort nombreux, ce pourquoi nous le remercions infiniment, ainsi que les organisateurs de l’évènement. Et oui, mes genoux hurlent encore de douleur compte tenu du nombre de fois que je me suis écrasé dessus ce soir là, merci de vous en être inquiété.

Vient maintenant le moment de vous parler des évènements à venir. Le premier est la soirée Téléthon de l’ESIEE auquel nous participerons comme l’année passée. Au risque de déborder de sensualité en vous rappelant les annonces automatiques de la SNCF : contrairement à ce qui a été annoncé, cette soirée n’aura pas lieu le jeudi 29 novembre, mais la veille, le mercredi 28 novembre. Nous devrions monter sur scène aux alentours de 21h30 et si notre précédente participation peut faire foi, nous devrions tout déchirer, t’inquiète t’as vu.

Et enfin, pour l’annonce formidable de notre prochain match : nous jouerons le vendredi 14 décembre un match Intern’Impro de Noël. Prenons un instant pour décomposer cette expression barbare. Un « match Intern’Impro » consiste en un match d’improvisation où les deux équipes sont composées de joueurs des N’Improtequoi, c’est-à-dire notre troupe. C’est l’occasion pour certains de nos nouveaux arrivants de faire leurs premiers pas sur scène et pour vous de voir une grande quantité de nos jouteurs. « De Noël », signifie tout simplement qu’il se déroulera dans un décorum se rapportant aux fêtes de fin d’année ; loin de nous l’idée d’amener la religion là-dedans, c’est bien à la consommation que nous rendrons gloire en vous offrant, oh je ne sais pas, des sucreries voire même quelques joujoux. L’affiche de l’évènement sera présentée d’ici la fin de la semaine, mais vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire à l’évènement Facebook se rapportant à notre manifestation.

Sur ce, il est temps pour moi de prendre congé de ce blog du web et de me rendre à un entrainement d’improvisation théâtrale. Sur ce, je vous souhaite bonne continuation, et en espérant avoir la joie de vous retrouver à nos manifestations futures, je vous prie d’agréer mes salutations distinguées.

PS : Tout est de sa faute.